Aqua69

Communauté aquariophile Lyonnaise

Ampullaire

Les différents escargots

| Un commentaire

AH… le printemps et ses pluies de saison… vous avez remarqué combien nos rues circulent mal quand une goutte de pluie vient à toucher notre bon vieux sol bitumé ? Nos petits bolides se transforment alors en tracteurs de type « opération escargot »… sans banderoles !

Etrange… exactement, l’inverse des vrais escargots. Plus il y a d’eau et plus ils filent tels des Hakkinen. Ajoutez une feuille de laitue en bout de course et votre Hakkinnen se transforme en adolescent baveux qui court lorsque la cloche de la cantine a tinté.

Avez-vous déjà organisé une course entre un escargot de Bourgogne racé bien de chez nous sur sol détrempé contre un planorbe dans son bain ? Non. On n’arrive pas à détremper la paroi externe verticale de nos aquariums. Et puis la pesanteur travaille le Bourgogne, c’est bien connu. Alors… jouons-la contre-la-montre. Un 30 cm départ arrêté (soyons fous !). Et bien c’est le planorbe qui gagne ! Si, si… il a même le temps de faire l’aller-retour avec le poids de l’eau sur la paroi verticale ! Drôlement bien fichu ces bestioles ! On devrait s’en inspirer pour les futurs modèles de voiture. Ce serait drôlement bien ! Ca marcherait à la laitue, ça ramasserait les crottes de chiens et les cadavres de pigeons (à défaut des cadavres de bouteilles)… Et puis… ce serait silencieux ! D’autant plus silencieux que les escargots mangent les œufs… plus d’œufs = plus d’alevins humains = moins de traversées de rue lors des entrées et sorties d’école ou de crèche = circulation plus fluide = silence (= je suis au chômage mais chut…) !!! Ca sentirait bien un peu la vase de temps en temps… mais le pet d’escargot est certainement moins polluant qu’un démarrage de vieille 4L ou qu’une vieille couche de quelques minutes…

Beaucoup ont cru que les escargots étaient aussi désirables dans un aquarium qu’une Lada dans un grand prix. Ils ont été chassés et persécutés… comme la Lada, avec cette différence que la Lada est réellement en voie de disparition ! A part si vous tenez absolument à faire de la reproduction (avec des œufs), les escargots sont utiles, on l’a dit, à la propreté du bac et à l’équilibre des plantes. Désormais, on les élève volontairement, conscient de leur utilité.

Cela dit, attention, un trop plein d’escargots nuit ! Après on ne sait plus où les garer et ils commencent à se nourrir avec ce qu’ils trouvent : les feuilles de vos plantes par exemple ! C’est comme si vous vous gariez au Transbordeur et que vous retrouviez votre voiture dans un Magnolia du Parc de la Tête d’Or parce qu’il n’y avait pas de station service (pardon, de primeur) plus proche… Enfin… je m’embrouille mais vous m’avez compris !

Quelques espèces d’eau douce :
– Le malais… un escargot très intéressant qui ne sort du sol que la nuit… comme les voitures tunnées… sauf que pour lui, c’est ridicule, il n’a pas de néon et n’arrive même pas à transporter un décapsuleur ! Ca coquille est très dure et en forme de cône… objet que certains fêtards nocturnes connaissent également. Même isolés dans un bac propre et sans décors, je n’arrive jamais à voir leurs œufs mais leurs rejetons sont vraiment minuscules ! Ca fait partie des mystères de la nuit. Quand un danger les guette où qu’ils ont la flemme de redescendre… ils se laissent choire en rentrant dans leur coquille et en fermant leur opercule.

malais

 

– Le planorbe, le plus connu, sans doute. La 106 de base quoi ! Celle qu’on voit partout et que parfois… on en a marre de voir ! Pratique mais envahissant… D’autant que cet escargot est hermaphrodite, pour trouver un compagnon, c’est plus simple ! Souvent on les connaît tout petits, 2-3 mm, mais parfois ils peuvent atteindre des 2-3 cm, c’est le modèle au-dessus… une 306 de base quoi ! Coquille simple, ronde. Parfois avec une légère déformation due à un accident (génétique) : un peu plus enfoncée sur un côté, plus ovale que ronde, plus plate ou plus ronde. Ils ont beau voyager avec leur caravane sur le dos, cette caravane n’a pas de porte… et si un jour vous en croisez un avec toit ouvrant, c’est qu’il a croisé la route d’un botia.
– Les physes… qui ont redonné leurs lettres de noblesse aux escargots… car elles préfèrent les algues aux plantes. Coquille ronde avec une excroissance au centre pointue. Les physes sont noire tachetées de doré (pour les plus belles) avec une peinture métallisée. Très bonne nettoyeuses les physes ! Et… si personne n’est là quand il faut… elles sont capables d’onanisme productif (vous comprenez ? non ? je ne vais quand même pas vous faire un dessin !… elles s’auto fécondent !…).

planorbe
– Les limnées ressemblent aux physes mais sont plus claires. Cycle de reproduction : 3 jours ! Attention, ça fait mal parce que ces petites bêtes mangent AUSSI les plantes et ces gastéropodes ont toujours l’estomac dans les talons ! (je garde mon excellent jeu de mots) Il paraît qu’on en trouve en France dans la nature… je n’ai jamais fait attention… Moi, ce que je regarde dans la nature, c’est les voitures. De toute façon, comme pour tous les prélèvements dans la nature, il faut faire attention parce qu’on peut ramener des saletés dans son aquarium… Et puis, là, je ne vois pas l’intérêt d’avoir des limnées à moins qu’on ait un bac à botia.
– Les néritina : escargots gros comme des pièces de 1,5 € (diamètre se situant entre celui des 1€ et celui des 2 € pour ceux qui n’ont pas vu cette pièce) mais qui coûtent plus cher. Tipiac a dit que leurs motifs sur leur coquilles noires et jaunes étaient comme des empreintes digitales… ou des traces de pneus ??? C’est du tunning vraiment personnalisé pour le coup avec trois grands gangs : en chevron (comme le logo Citroën) pour les turrita, zébré pour les natalensis, ou à picots pour les madagascarensis (merci Claire pour ces éclaircissements). Avec un nom pareil, vous comprenez d’où ils viennent ! AH ! L’Afrique… on lui donne nos vieilles Peugeot et elle nous renvoie des logos Citroën ! La plupart des espèces de néritina sont marines et même nos espèces d’eau douce ont besoin que leurs œufs soient déposé en eau salée. Reproduction impossible, il faut passer par le fabriquant : dame nature ! C’est dommage parce qu’ils dispersent leurs œufs absolument partout… en veux-tu en voilà ! On peut dire que c’est un escargot qui n’est pas hermaphrodite… mais pour le coup, on s’en fiche !

limnée
– Les ampullaires. Les plus gros… Et, à l’image des Hummer, ce sont de gros pollueurs… Et s’il y en a un qui meurt, attention à la montée de nitrites et nitrates ! D’ailleurs, à la sortie de l’eau, ça pue ! Ils ne sont pas hermaphrodites mais n’ont pas de dimorphisme sexuel. S’ils sont 5, les chances de reproduction sont quasi de 100 %. S’ils gisent au fond du bac avec l’opercule fermée, c’est qu’ils sont en vie. A mettre dans des aquarium sans plante ou à feuillage très solide (anubias). Différentes couleurs de carrosseries sont proposées ainsi que 2 couleurs de pieds (c’est important l’esthétique des jantes) : bleu ou rouge.

ampullaire

Voili-voilou… un petit tour d’horizon et une réflexion… Comparer les escargots aux auto. qui mettent le turbo, c’est bien… mais il ne faut pas oublier qu’un gastéropode, par définition, va à pieds !

 

Phildici.

Un Commentaire

  1. Je l’aime bien ce petit article !
    Je ne me lasse pas de ta prose !

Laisser un commentaire

Champs Requis *.