Aqua69

Communauté aquariophile Lyonnaise

Cladophora aegagropila

Cladophora aegagropila

| Un commentaire

Sous ce titre à l’aspect grivois mais néanmoins accrocheur, je fais un petit point sur la cladophora… plante qui a intrigué et intéressé d’autres membres de l’AVA (par exemple).

Cladophora aegagropila

Cladophora aegagropila

Car oui ! En vérité je vous le dis (Oscartigre, je m’adresse à toi), mes boules s’appellent cladophora. D’aucun ou d’aucune peuvent lui donner un petit nom tel que « Clado » mais son vrai nom latin c’est « Cladophora Aegagropila » (à tes souhaits) .

Comme tout ce qui touche aux boules dans notre siècle décadent, c’est une boule qui vient des pays de l’est (une des raisons sans doute pour qu’on la trouve moins chère en Allemagne).

On dit qu’elle peut atteindre des 20 et des 30 cm de diamètre… C’est de la vanité de la part de ceux qui voudraient faire croire qu’ils ont les plus belles boules. Elles grandissent difficilement de 3mm de rayon par an.

J’ai vu que certaines qu’on a reçu avaient des poils noirs. Je vais tailler légèrement ces poils au ciseau à bonzaï. Ca ne risque rien et c’est sans douleur pour la plante.

Par contre certains affirment la couper en deux pour la bouturer ou l’étaler comme un gazon. J’ai essayé ; et à chaque fois l’essai s’est transformé en mauvais coup. La première fois je me suis rassuré en me disant : « c’est normal c’est la première fois que tu le fais… ». Mais la 3ème, et 4ème fois, rebelotte !

Je me suis renseigné auprès d’un sexologue des quais qui est aussi un aquariophile éminent et j’ai très vite appris qu’il s’agit non pas d’une plante mais d’un conglomérat d’algues (d’où cet aspect moquette-velours douce au toucher) accumulé au gré des va-et-vient des remous et au gré des courants… et donc quand on la taille par son centre, le conglomérat se désagrège. Nous avons là une algue domestiquable !

Ce qu’elles aiment donc :
les nitrates (c’est une algue), rouler dans un courant, être retournée régulièrement.
Quand on fait un changement d’eau, on peut la presser légèrement au-dessus du seau d’eau : on la décharge ainsi de ses impuretés et puis on la remet dans son milieu humide naturel où elle recommencera à se gaver de nitrates.
Comme elles retiennent quelques saletés, les boules sont très régulièrement sucées et broutées par les crevettes avides de nourriture.

Ce qu’elles n’aiment pas :
– être découpées, déchirées.

Et la lumière ?

Pour répondre à cette question, je m’adresserai surtout aux vendeurs. Messieurs les vendeurs, c’est une plante qui vit aussi bien avec beaucoup de lumière qu’avec peu de lumière alors quand vous sortez de votre commerce, le soir, ne vous en faites pas. Ce sont des boules qui sont aussi heureuses quand les magasins sont fermés.

Phildici.

Un Commentaire

  1. Merci, Phildici pour cette article très intéressant.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.